GE Belfort

GE Belfort

Belfort : Coup de jeune chez General Electric

Découverte synonyme de privilège ce jeudi à 10 h 15 sur le site de GE au Techn’Hom. Munis de leurs lunettes de protection, les 1 reS du lycée Follereau pénètrent dans l’un des halls d’assemblage de la plus grande turbine à gaz du monde, la 9 HA. La curiosité se lit dans les regards, l’ambiance est studieuse. Ce genre de visite est rare et se savoure d’autant plus que la seconde version de la star mondiale de l’énergie est en phase d’industrialisation.
Cette visite exceptionnelle organisée par Nathalie Hugonnet, chargée de la communication du site, a permis de découvrir la turbine 9 HA. 02 en avant première.

La beauté des aubes de rotors « Vous avez la chance d’assister à la naissance du prototype de la turbine 9 HA. 02 », explique Nathalie Hugonnet, chargée de cette visite exceptionnelle, « elle est plus puissante que le précédent modèle, avec 100 mégawatts de plus et une capacité de 557 mégawatts en cycle simple. » Une performance sagement saluée par les lycéens, intrigués par ce monstre d’énergie digne des films de science-fiction. La passion de Nathalie Hugonnet fait le reste : « Admirez ces aubes de rotors. Elles sont usinées sur notre site de Bourogne. C’est beau, non ? »
Difficile de la contredire lorsqu’on tombe nez à nez avec la pièce entièrement montée, aussi énorme que pleine de finesse. La gamme de la 9 HA a de beaux jours devant elle, avec une progression importante en matière d’efficacité énergétique, c’est-à-dire plus de rendement avec moins de combustible et de pollution. Sa version 01 vient de battre un nouveau record du monde dans ce domaine, avec 64 %. Et la version 02 améliorera encore cette performance.

Le prototype découvert par les lycéens du Follereau sera acheminé dans quelques mois sur le site américain de Greenville. Passage obligé : le banc d’essai virginien est le seul au monde à pouvoir décerner une validation définitive. Ce qui n’enlève rien à l’excellence belfortaine, puisque c’est depuis le Techn’Hom que seront coordonnés ces tests, également menés depuis la Pologne et l’Inde.

En participant pour la première fois à cette journée nationale des jeunes, organisée depuis sept ans, General Electric a sans doute suscité des vocations.

François ZIMMER

2018-04-13T17:48:12+00:00